CONTRE UN SEGUR AU RABAIS :

TRAVAILLEURS SOCIAUX & MEDICO-SOCIAUX, ADMINISTRATIFS, TECHNIQUES, ASSISTANTS FAMILIAUX, CADRES… : TOUTES ET TOUS MOBILISE.ES LE 31 MAI

Préavis de grève à l’attention du Président du Conseil Départemental de l’Hérault :

 

« Monsieur le Président,

 

Le 18 février dernier, Jean Castex, alors Premier Ministre, a annoncé dans un grand discours lors à l’occasion de la conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social la transposition du Ségur de la Santé à la filière socio-éducative. L’annonce de l’attribution d’un Complément de Traitement Indiciaire représentait une première prise de conscience du besoin de réponse urgente face à la crise inédite de recrutement du secteur et aux difficultés des professionnels à assurer leur mission d’accompagnement des personnes fragilisées.

 

Compte tenu du contexte, ce CTI était fortement attendu par les personnels sociaux et médico-sociaux de FPT mais est aussi espéré par ceux – administratifs et techniques (FDEF) comme assistants familiaux – qui œuvrent au quotidien dans des conditions souvent difficiles.

 

Nos syndicats ont écrits au ministère pour alerter sur l’importante qu’il n’y ait AUCUN.E OUBLIÉ.E DU SEGUR.

Les décrets parus 6 avril 2022 sont loin de porter le message de reconnaissance attendu par les agents, pire ils conduisent à un sentiment de colère et d’injustice pour beaucoup de collègues :

  • Tous les professionnels ne bénéficient pas de la revalorisation : sont exclus les assistants familiaux, les personnels administratifs, les personnels techniques.
  • Alors qu’on évoquait un Complément de Traitement Indiciaire de 49 points comme dans le Fonction Publique Hospitalière, pour le versant territorial le gouvernement consent à créer la possibilité d’une prime. La différence n’est pas anodine et se fera sentir à la liquidation de nos retraites,
  • Cette « prime » n’est pas automatique. Ce décret place chaque collectivité comme décisionnaire de l’attribution de cette prime laissée à la discrétion des employeurs locaux.

Sur ce point, sachez Monsieur le Président que cette vraie-fausse prime Ségur est fortement attendue par les personnels sociaux et médico-sociaux de la collectivité mais aussi espérée par ceux, administratifs, techniques, auxiliaires de puériculture comme assistants familiaux, qui se sont sentis méprisés par les premières annonces gouvernementales et la parution d’un décret les excluant d’office.

 

Par ailleurs, cette annonce et son application dans le contexte de la concertation sur le RIFSEEP nous font par ailleurs craindre une confusion entre une mesure sensée rendre ces métiers plus attractifs et la refonte d’un régime indemnitaire nous permettant d’être (enfin) rémunérés plus ou moins à la hauteur des agents territoriaux de collectivités comparables. D’ailleurs c’est dans le cadre de la concertation RIFSEEP que nous avons appris que la collectivité souhaitait appliquer le Ségur et qu’elle réfléchissait au périmètre de cette attribution.

 

Elle a cependant annoncé qu’elle s’en tiendrait au seul périmètre du décret, en excluant donc les personnels administratifs (assistantes administratives et cadres sur le grade d’attaché ou rédacteur principal), techniques et assistants familiaux. Nous n’en savons pas davantage sur les personnels concernés pour chacune des directions PASEF et MDA pour la DGA-SD, PPI pour la DETIE et Service social du personnel et auxiliaires de puériculture pour la DGA-RH… »

Pour nos syndicats ce n’est pas acceptable !

 

MOBILISATION DE TOUTES ET TOUS LE MARDI 31 MAI

RASSEMBLEMENT A 14h00 SUR LE PARVIS D’ALCO