LA FSU NE SE RESIGNE PAS A DE NOUVELLES EXCLUSIONS DU SEGUR

La conférence des métiers du travail social et médico-social s’est tenue ce vendredi 18 février 2022. A cette occasion, le Premier Ministre a annoncé en accord avec l’Association des Départements de France, une aide permettant le financement de l’extension des mesures du Ségur de la santé au secteur social et médico-social. Il s’agit du Complément de Traitement Indemnitaire (CTI) de 49 points d’indice ou 183€ nets par mois. Loi de nous adonner à des effets d’annonces notre prudence a été de mise face à des déclarations floues sur les réels bénéficiaires. Dès le lendemain nous avons « épluché » le discours du Premier Ministre et ceux des représentants des départements présents à la Conférence pour déterminer au mieux le périmètre que nous pensons raisonnablement concerné par ces annonces (ces discours sont accessibles sur notre site internet).

Et comme nous l’avons indiqué dans notre communiqué initial, nous craignons effectivement que l’attribution du CTI dans le cadre de l’extension du Ségur au secteur social et médico-social ne prenne pas en compte un certain nombre de métiers à commencer par les assistants familiaux et les agent-es administratifs et techniques…  Nombre d’agent-es nous ont aussi fait part de leur indignation face à l’éventualité de se voir exclus certains métiers.

Aussi, notre syndicat a immédiatement dénoncé cette restriction qui ne nous semble pas pertinente, ni au regard de l’investissement des assistants familiaux, ni de celui des fonctions supports, essentielles à l’exécution des missions du social et médico-social pendant la crise sanitaire. Un premier contact avec l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) sur le plan national nous a permis de savoir que le périmètre du CTI n’était pas totalement défini dans tous ses contours.

Dès la semaine qui a suivi ces annonces, la FSU s’est donc adressée à l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) et au secrétariat du Premier Ministre pour leur indiquer que notre organisation syndicale, comme les agent-es et salarié-es, ne comprendraient pas que soit exclu un certain nombre de métiers et fonctions supports.

En savoir + :

Lire le discours de M. Jean CASTEX, Premier ministre – Conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social du18.02.2022.

Lire aussi : Revalorisation salariale pour le médico-social : « ll y avait urgence », souligne le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis