Professions médicales et paramédicales revalorisées – Sages-femmes (encore) oubliées !

Dans le cadre de la transposition du Ségur de la santé à la Fonction publique territoriale, les grilles indiciaires et carrières de la filière médico-sociale ont évoluées au 1er janvier 2022. Cela concerne les infirmiers en soins généraux, puéricultrices territoriales, cadres territoriaux de santé paramédicaux, etc. 

Les sages-femmes de PMI, oubliées des mesures gouvernementales.

Mobilisées depuis la rentrée, les sages-femmes revendiquaient une revalorisation à la hauteur de leurs responsabilités. Le 24 novembre, un accord a été conclu sur le versant hospitalier (240 € de prime d’exercice médical + 78 €) qui ne s’appliquent que partiellement aux sages-femmes de la Fonction publique territoriale. Il est injuste d’octroyer des augmentations de rémunération aux unes et pas aux autres. Les sages-femmes font le même métier, ont les mêmes compétences, les mêmes responsabilités médicales qu’elles travaillent à l’hôpital ou en PMI. A partir du mois de mars 2022, elles devraient bénéficier d’une augmentation de salaire de 78 € en moyenne. Ce n’est bien sûr pas suffisant et cela crée des inégalités salariales entre les fonctions publiques. Nous continuons à exiger pour les sages-femmes, comme pour toutes les professions largement féminines, des revalorisations de salaires. Elles ne figurent pas non plus sur le décret du 10 février 2022 qui étend le complément de traitement indiciaire à davantage d’agents territoriaux (pris dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2022). En soutien à leurs revendications la FSU Territoriale s’est adressée à la Ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques (Voir ci-dessous).

Retrouvez ci-dessous le 4 pages sur les revalorisations des professions médicales et paramédicales ainsi que le courrier de la FSU territoriale en soutien aux Sages-femmes territoriales en direction de la Ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques.