Conseil départemental de l’Hérault

Retour annoncé aux 1607 heures…

« Le 8 décembre, lors de la dernière « conférence » le message (furtif) du Président a été clair. Très éloigné d’une ambition politique progressiste du partage du travail et des possibilités éventuelles d’une mise en place expérimentale des 32 heures hebdomadaires, le Président a dévoilé ses ambitions en ces mots : « il y a aussi la loi sur le temps de travail pour 2022, donc c’est la loi on la mettra en place… ». Nous savons à présent à quoi nous attendre. Au-delà de notre lutte contre le paradigme aussi ridicule qu’incompréhensible du « travailler plus pour mieux partager l’emploi » il nous faudra être collectivement vigilant quant à la forme que prendra cette « application » de la loi.

En janvier 2018 un article intitulé « Sous le pont,  le temps de travail en embuscade » (voir Comprendre & Agir n°3) nous alertait sur la question du temps de travail et de sa possible augmentation. Les numéros suivant vous informaient sur la Loi de Transformation de la Fonction Publique, promulguée le 06 août 2019 et exigeant un retour sur un minimum de 1607 heures de travail annuelles pour l’ensemble des fonctionnaires territoriaux.

Si depuis deux ans nous avons fait notre possible pour vous alerter et nous opposer à ce projet devenu Loi nous avons à cœur aujourd’hui de vous donner les clefs de compréhension de ce qui fonde notre temps de travail aujourd’hui ainsi que tous les éléments vous permettant de vous faire votre propre idée sur les axes que nous pourrions proposer à la négociation… »

 

Cet article est extrait de la Revue numérique de la FSU des personnels du conseil départemental de l’Hérault que vous pouvez télécharger et lire gratuitement ici.