Conseil départemental de l’Hérault

COVID 19 – Le fil info du département de l’Hérault – Maj 27 Mai 2020

PRENEZ SOIN DE VOUS !

Mercredi 27 Mai 2020 – Philippe Urbin, élu FSU en Comité Technique et en CHSCT au département de l’Hérault évoque la situation des assistants familiaux sur Radio Clapas

A écouter ici

____________________________________

Lundi 25 Mai 2020 – Situation des assistants familiaux : Lettre ouverte à Monsieur Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l’Hérault, à Mesdames Morère et Calueba Rizzolo, Vice-Présidentes aux ressources humaines et à l’Enfance

« Monsieur le Président,

Mesdames les Vices Présidentes.

Comme vous le savez, depuis maintenant plusieurs semaines les assistant(e)s familia(ux)les de la collectivité sont fortement impactées par les conséquences de la crise sanitaire que nous traversons.

Le 24 avril dernier, vous avez pris avec l’Assemblée Départementale une première série de mesures pour palier au surcoût dans l’accueil des enfants confiés et au surcroît de travail occasionné par une prise en charge sans interruption de ces mêmes enfants.

Ces mesures d’ordre financier étaient un minimum indispensable dans le cadre du confinement mais ne sauraient pour l’allocation d’entretien suffire à couvrir tous les frais liés aux besoins des enfants confiés. Rappelons que l’augmentation de 2€45 par jour et par enfant est une mesure de rattrapage et n’a pas vocation à compenser ces dépenses exceptionnelles. Ainsi, la FSU réitère sa demande d’activer le levier de l’indemnité de sujétion afin que les assistant(e)s familia(ux)les puissent faire face aux achats de masques et de gel pour les enfants, au surcoût de l’entretien du linge et aux charges de papeterie, consommables informatiques, matériel pédagogique; la quasitotalité des enfants confiés n’étant toujours pas scolarisé… »

Lire le courrier ici20 05 25 lettre ouverte PCD

_______________________________

En présentiel ou en visuel : les permanences FSU du 18 au 29 Mai 2020 : 

La FSU du département de l’Hérault peut vous rencontrer en présentiel ou en visuel, sur rendez-vous, ou lors de nos permanences : 

Lundi 18 Mai : permanence Alco (Bureau 3137) l’après-midi

Mardi 19 Mai : permanence Alco (Bureau 3137) l’après-midi

Mercredi 20 Mai : permanence Alco (Bureau 3137) le matin / permanence à distance (en visuel et sur rendez-vous) l’après-midi

Lundi 25 Mai : permanence Alco (Bureau 3137) l’après-midi

Mardi 26 Mai : permanence Alco (Bureau 3137) l’après-midi

Mercredi 27 Mai : permanence Alco (Bureau 3137) le matin / permanence à distance (en visuel et sur rendez-vous) l’après-midi

Jeudi 28 Mai : permanence Alco (Bureau 3137) journée / permanence à distance (en visuel et sur rendez-vous) journée.

Vendredi 29 Mai :  permanence Alco (Bureau 3137) le matin

Des permanences sur Béziers-Foch devraient également se tenir et apparaîtront très prochainement dans la liste ci-dessus.

Si vous souhaitez un rendez-vous n’hésitez pas à nous contacter par mail (fsu@herault.fr) ou par téléphone (77.04 ou 07.83.83.77.65)

__________________

Mercredi 13 Mai 2020 – Les Représentant(e)s du Personnel n’ont pas siégé aux instances du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et du Comité technique (CT) organisées ce jour !

Communiqué intersyndical

 « Vous nous avez élu(e)s en décembre 2018 pour être vos représentant(e)s, pour défendre vos intérêts professionnels, vos droits et vos conditions de travail.

Depuis plusieurs semaines nous ne sommes plus en mesure d’honorer cet engagement. (cf mail du 7 mai).

Notre rôle n’est pas de nous rendre à une instance pour être informé(e)s de décisions déjà prises ou déjà à l’oeuvre.

Notre rôle n’est bien évidemment pas de couvrir dans le silence des décisions défavorables aux intérêts des agents.

Notre rôle n’est pas non plus de discuter à postériori des mesures prises et déjà en oeuvre dans la collectivité… »

Lire la suite ici Intersyndicale – déclaration au sujet des CHSCT CT 13 mai 2020

__________________________

Mardi 12 Mai 2020 : Autorisations Spéciales d’Absences : les organisations syndicales écrivent au Président

« Monsieur Le Président,

Nous avons appris le samedi 9 mai par un mail de la DGA-RH, en même temps que tous les agents de la collectivité, conformément à vos vœux, et sans aucune discussion ni information préalable,  conformément aux habitudes de l’administration, que les Autorisations Spéciales d’Absences attribuées aux agents pour garde d’enfant sur la période du 11 Mai au 01 juin ne seraient attribuées que pour la garde des enfants de moins de treize ans… »

Lire la suite du courrier ici

_________________________________

Lundi 11 mai 2020 – Courrier au directeur du PASEF (DAGA-SD) sur la reprise des Droits de
Visite et d’Hébergement (DVH) des enfants accueillis chez les assistants familiaux.

Le syndicat FSU a eu connaissance du mail du SDAF en date du jeudi 7 mai au soir envoyé à l’ensemble des assistants familiaux de la collectivité.

Ce long écrit semble vouloir mettre un terme à la situation chaotique constatée depuis plusieurs jours qui s’est traduite par la transmission d’informations et de consignes contradictoires liées de notre point de vue à un manque flagrant de préparation et d’anticipation de la Direction Enfance Famille concernant les enfants confiés notamment en famille d’accueil et ceci dans la perspective du dé-confinement à partir du 11 mai.

Le point qui apparaît comme le plus problématique est celui de la reprise des Droits de Visite et d’Hébergement (DVH) des enfants accueillis chez les assistants familiaux.

En effet, la DEF a décidé unilatéralement la reprise de ces DVH dès le 11 mai prétextant du fait que les décisions de justice relatives aux modalités de relations parents/enfants devaient de nouveau s’appliquer. La DEF fait fi des recommandations de la note du 27 avril concernant « l’aménagement des droits de visites – établissement- accueil familial-covid19 » assumant le fait que chaque département est compétent dans le domaine de la Protection de l’Enfance donc libre d’appliquer les dites recommandations. La DEF dit avoir adressé aux parents un courrier afin de leur rappeler leur responsabilité qui est de garantir la sécurité de leurs enfants et donc de veiller au respect par exemple des gestes barrière…. »

Lire la suite ici : 20200511 courrier reprise DVH-DGA-SD-Snuter34FSU

Lundi 11 mai 2020 – La revue séquentielle N°127

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pendant la période de confinement, et donc vraisemblablement pour la dernière fois…

Continuez de la recevoir chaque semaine après le 11 mai en soutenant la FSU par votre adhésion ! (c’est ici)



Dimanche 10 Mai – Le droit de retrait : se protéger SANS se mettre en faute

Puisque c’est visiblement le moment d’envoyer des notices, et comme elle concerne également votre sécurité, voici celle du droit de retrait dont, nous l’espérons vivement, vous n’aurez pas besoin. Sachez que les syndicats se rendent disponibles en cas de doute ou de questionnements.

Au-delà, vous trouverez ci-dessous le lien qui vous permettra de comprendre l’état calamiteux du dialogue social dans la collectivité. L’illustration ? L’envoi depuis deux jours à tous les agents des fiches DGARH à l’ordre du jour du CHSCT du… mercredi 13 mai, soit cinq jours après leur diffusion ! Et que dire du Plan de reprise d’activité, des dispositions relatives à la gestion des JTL et des congés, du versement d’une prime pour « surcroît de travail », autant de points normalement à aborder lors du CT de mercredi prochain et pour lesquels nous n’avons à ce jour reçu de documents préparatoires… Comment représenter les agents lorsque les représentants du personnel sont régulièrement empêchés par l’administration et l’exécutif dans leurs prérogatives ? Le plus inquiétant dans tout ça, c’est que le DGS trouve notre ressentiment « incompréhensible »…

                 

L’article sur le dialogue social est extrait de Comprendre & Agir #09, la revue FSU du conseil départemental de l’Hérault disponible ici

__________________________________________

Mercredi 6 Mai 2020 – A + dans la B.U.S !

3 textes, 3 quotidiens d’agent-es mobilisé-es en Brigade d’Urgence Sociale

« Derrière les collègues en brigade nous sommes nombreux à être toujours en poste ! Du télétravail équipé pour, à la gestion avec nos outil personnels, les TMS de nos MDS n’ont pas à rougir de leur implication. Chacun fait avec les moyens du bord pour appréhender cette situation inédite et répondre aux mieux à nos missions de service public et ça marche !… »

Lire l’article ici

Cet article est extrait de Comprendre & Agir #09, la revue numérique FSU du conseil départemental de l’Hérault que vous pouvez retrouver ici

___________________________________________

Depuis plus d’un mois nos organisations syndicales demandent des réponses à des questions concrètes indispensables à l’organisation de la vie personnelle et professionnelle des agents.

Offusqué par notre « exigence » l’exécutif renvoie comme secondaires nos préoccupations concernant la situation des agents, situation passée, présente et à venir. L’heure n’est effectivement plus de répondre aux organisations syndicales sur ce point, c’est un peu tard et nous ne reviendrons pas ici sur la qualité du dialogue social dans la collectivité qui ne satisfait que celles et ceux qui ne se posent pas (trop) de questions.

L’heure est en effet venue de répondre aux agents sur des questions simples qu’ils se posent depuis plusieurs semaines, et que l’échéance du déconfinement, d’une possible rentrée scolaire et des vacances d’été  les rendent à présent prioritaires.

Oui il est important que chaque agent sache, durant la période allant du 16 mars au 11 mai, dans quelle situation Chronos il a été placé (travail à distance, ASA, arrêt maladie, etc.) et le nombre de jours de JTL et CA qui lui seraient éventuellement retirés.

Oui il est important que chaque agent connaisse les possibilités de situations et les conséquences de ces possibilités. Au moment où les établissements scolaires et crèches pressent les parents qui seraient « volontaires » pour y inscrire leurs enfants, ces premiers doivent pouvoir y répondre en conscience et en responsabilité… »

Lire la suite : Le 11 Mai c’est demain – communiqué CGT-FO-FSU-SUD – 5 Mai 2020

_________________________________

Lundi 4 Mai 2020 – 11 Mai 2020 : la santé et la sécurité sanitaire avant tout ! 

Communiqué de 10 syndicats de la FSU (Enseignants des écoles maternelles, primaires et secondaires, enseignants des établissements techniques et professionnels, personnels administratifs, agents techniques territoriaux, infirmières, service social des établissements scolaires et personnels de directions des établissements)

« Le Gouvernement a confirmé, en dépit de l’avis de son comité scientifique qui préconise une rentrée uniquement en septembre, la fin progressive du confinement et la réouverture des crèches et des écoles dès le 11 mai, puis celle des collèges la semaine suivante pour les seuls élèves de 6ème et de 5ème, la situation des élèves de lycées sera appréciée ultérieurement. Cette annonce laisse perplexe dès lors que la certitude des conditions sanitaires de pouvoir par exemple avoir accès à des tests de dépistage du Covid-19 et bénéficier du matériel de protection est loin d’être acquise. Cette inquiétude légitime est renforcée par les résultats d’une enquête menée par l’Observatoire National de la Sécurité des établissements d’enseignement qui montrent l’ampleur des incertitudes qui pèsent sur une rentrée progressive dès le 11 mai. Loin de rassurer, l’intervention du Premier ministre à l’Assemblée nationale le 28 avril, a ajouté à l’anxiété déjà perceptible chez les parents et les agent-es concernés. C’est d’ailleurs pourquoi, des communes ont déjà annoncé la fermeture de leurs écoles jusqu’à nouvel ordre… »

Lire la suite ici

 

Lundi 4 mai 2020 – La revue séquentielle N°126

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pendant la période de confinement, et donc vraisemblablement pour la dernière fois… Continuez de la recevoir chaque semaine après le 11 mai en soutenant la FSU par votre adhésion ! (c’est ici)

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !


Un 1er Mai confiné mais mobilisé-es !

En soutien à tous les services publics, faites de ce premier Mai un jour coloré : ce vendredi accrochez un chiffon rouge, affichez sur vos portes et fenêtres, drapez vos balcons, … affichons ensemble et confinés notre attachement aux services publics !

Cliquez sur l’affiche pour la télécharger

Et souvenons-nous du temps pas si lointain où il paraissait normal de demander moins de fonctionnaires, moins de services publics !


 

Lundi 27 avril 2020 – La revue séquentielle N°125

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pour tout le monde pendant la période de confinement.

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !

 

Vendredi 24 avril 2020 – Les assistantes familiales de l’Hérault seront-elles les oubliées dans la gestion de la crise sanitaire du COVD19 ?

Communiqué de presse du Collectif Assistants Familiaux de l’Hérault en Mouvement !

« Elles, ils sont près de 700 dans le département à accueillir à leur domicile majoritairement 2 à 3 enfants, adolescents, ou encore jeunes majeurs dans le cadre d’un placement judiciaire ou administratif. De ce fait, les assistants et assistantes familiales sont un chaînon essentiel dans le dispositif de Protection de l’Enfance.

Depuis le début du confinement, ces professionnel(le)s assurent une prise en charge ininterrompue des mineurs confiés (24h sur 24 et 7 jours sur 7) dans la mesure où, comme tout « référent parental », elles doivent assurer une continuité pédagogique en lien avec l’école et gérer de façon inédite les relations parents/enfants dans le cadre de l’accueil familial. Cette situation induit également un surcoût financier pour les familles d’accueil devant encore plus que d’habitude utiliser leur matériel informatique et de communication personnel, sans compter le coût des consommables et de la papeterie. Ce ne sont pas des questions secondaires, elles font partie du quotidien de ces collègues et restent très sensibles.

Dans cette situation de crise qui s’inscrit maintenant dans la durée, les assistant(e)s familiaux(ales) bénéficient du soutien des services centraux et territorialisés de la collectivité, mais ils/elles doivent aussi faire l’objet d’une vigilance particulière et accrue de la collectivité en tant qu’employeur. Cette attention spécifique doit être portée sur certaines situations liées à des accueils d’enfants, d’adolescents présentant des problèmes de handicap et/ou de comportement, et ceci malgré la disponibilité que tentent de maintenir les établissements du secteur médico-social (IME, ITEP…). Il faut savoir que certains mineurs confiés présentant ces problématiques ne bénéficient toujours pas, pas encore ou plus de ces prises en charge adaptées… »

Lire la suite ici

Vendredi 24 avril 2020 – Confinement et prévention des accidents domestiques … tous concernés !

Les élus FSU du CHSCT communiquent : 

« Si le confinement décrété par le gouvernement le 16 mars 2020 aura un réel impact positif sur le nombre de personnes tuées sur la route (environ 3200 morts par an) et sur le nombre de morts liés aux accidents de travail  (environ 500 morts par an), il est loin d’en être de même pour les accidents de la vie courante … En effet, en cette période de crise sanitaire ce sont 66 millions de français qui sont appelés à rester chez eux au moins jusqu’au 11 mai… »

Lire la suite ici :

Ce communiqué est extrait de la revue FSU du conseil départemental de l’Hérault, Comprendre & Agir #09, à paraître la semaine prochaine. D’ici là portez-vous bien !

Jeudi 23 avril 2020 : Hérault : Pour des éducateurs syndicalistes, la protection de l’enfance est en alerte rouge – Actu.fr

« Educateurs et syndicalistes, Sylvie et Philippe Urbin tirent le signal d’alarme pour la protection de l’enfance. Selon eux, la situation du secteur dans l’Hérault est critique.

Sylvie et Philippe Urbin, tous deux éducateurs spécialisés, travaillent pour le conseil départemental de l’Hérault, dans le service de la protection de l’enfance. Membres dela FSU -Fédération syndicale unitaire-, ils tiennent à alerter l’opinion sur la situation inquiétante des enfants et des adolescents confiés par la justice à la collectivité.

La raison : le confinement, qui a rendu la situation encore plus difficile… et la perspective du déconfinement lequel, comme la mer se retire, devrait laisser un aperçu des dégâts… »

Lire l’article ici 

Mercredi 22 avril 2020 – Pas de Bébé à la consigne : Déconfiner les tout petits, oui mais avec des modes d’accueil en toute sécurité et qualité pour les enfants et les adultes – Lettre ouverte au Présidente de la république

Pas de Bébé à la Consigne, dont la FSU Territoriale est membre, a écrit au Président de la République à propos du déconfinement.

« La sortie progressive du confinement annoncée par le président de la République et le gouvernement à partir du 11 mai 2020 touche, parmi les tout premiers services concernés, les modes d’accueil individuels et collectifs du jeune enfant.
Pas de bébés à la consigne entend porter ici le souci des professionnel.les de la petite enfance de promouvoir en ces circonstances, plus que jamais, à la fois la qualité et la sécurité de l’accueil tant du point de vue des enfants et de leur famille que de celui des professionnel.les.
Plus que jamais en effet en cette période, l’accueil de la petite enfance apparaît comme remplissant une mission d’intérêt public de premier ordre… »

Lire la suite de la lettre ouverte ici

Lundi 20 avril 2020 – Assistantes familiales et assistants familiaux, des professionnel.les aussi en première ligne !

La crise sanitaire que nous traversons depuis plusieurs semaines impacte violemment les assistants familiaux et assistantes familiales sur tout le territoire. Ces professionnel.es au statut précaire et aux conditions de travail difficiles se sont retrouvés en première ligne du jour au lendemain pour assurer leurs missions auprès des enfants.

Depuis le début de la crise, les assistants familiaux et assistantes familiales travaillent 24h sur 24h, 7 jours sur 7, et assurent pour 1, 2, voire 3 enfants et plus, une prise en charge globale. A la gestion du quotidien bien plus difficile et lourde qu’en temps normal, s’ajoutent toutes les difficultés liées au confinement pour des enfants et des jeunes fragiles, pouvant présenter des problématiques multiples, parfois même des handicaps nécessitant des accompagnements et des soins spécifiques……./

Ci-joint l’intégralité du communiqué

Lundi 20 avril 2020 – La revue séquentielle N°124

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pour tout le monde pendant la période de confinement.

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !


Jeudi 16 avril 2020 : application de l’Ordonnance « relative à la prise de jours de Réduction du Temps de Travail ou de congés dans la Fonction Publique de l’État et la Fonction Publique Territoriale au titre de la période d’urgence sanitaire » :  lettre ouverte au Président du conseil départemental de l’Hérault

« Monsieur Le Président,

Le 13 avril au soir, le Président Macron remerciait les Français de leur responsabilité, reconnaissant le sens du service public des fonctionnaires, promettant, la larme à l’œil, qu’il tirerait le premier les leçons de la crise sanitaire. Dans le même temps la DGAFP préparait une ordonnance contre ces mêmes fonctionnaires…

Deux jours plus tard, le 15 avril, à l’occasion du Conseil des Ministres, il a été présenté à l’approbation de ce même Président un projet d’«Ordonnance relative à la prise de jours de Réduction du Temps de Travail ou de congés dans la Fonction Publique de l’État et la Fonction Publique Territoriale au titre de la période d’urgence sanitaire ».

Son contenu prévoit pour les fonctionnaires d’Etat et ceux de la territoriale :

  • pour les personnels en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) il s’agit d’imposer la prise de cinq jours de Réduction du Temps de Travail entre le 16 mars 2020 et le 16 avril 2020 et cinq autres jours de Réduction du Temps de Travail ou de Congés Annuels entre le 17 avril 2020 et le terme de la période d’urgence sanitaire.
  • Pour les personnels en télétravail ou travail à distance, et « pour tenir compte des nécessités de service », la collectivité peut imposer aux fonctionnaires entre le 17 avril 2020 et le terme de l’état d’urgence sanitaire de prendre cinq jours de Réduction du Temps de Travail ou, à défaut, de Congés Annuels au cours de cette période… »

Lire la suite

 

Mardi 14 avril 2020 : « Communiqués de presse FSU Territoriale suite à l’allocution présidentielle du 13 avril

« Dans son allocution du 13 avril, le Président de la République a annoncé la fin progressive du confinement, ainsi que la réouverture des crèches et des établissements scolaires dès le 11 mai, mais sans en préciser les conditions. Cette annonce, alors que les tests de dépistage du Covid-19 et la fourniture de masques à l’ensemble de la population ne sont encore que des hypothèses, laisse perplexe.

De l’aveu même du Président, la pandémie est loin d’être sous contrôle. En Asie, la maladie connaît un rebond après une phase de décrue. En Italie, qui entre en phase de déconfinement début mai, la réouverture des écoles n’est programmée qu’en septembre. Les scientifiques s’accordent en effet sur le fait que les enfants peuvent être porteurs du virus sans symptôme. Ainsi, à l’heure actuelle, rien ne garantit que les conditions de sécurité sanitaire suffisantes seront réunies en France le 11 mai…. »

Lire la suite ici

Mardi 14 avril 2020 – PROTECTION DE L’ENFANCE FACE AU COVID-19, LES TRAVAILLEURS SOCIAUX, MEDICO SOCIAUX ET ASSISTANTS FAMILIAUX RÉPONDENT PRÉSENT-ES

Communiqué de la FSU Territoriale

« Le secteur de la protection de l’enfance, dont l’ASE et la PMI, est sous tension depuis plusieurs mois. Les personnels, qui n’ont eu de cesse d’alerter sur la situation dégradée de leur secteur, doivent maintenant assurer leurs missions auprès des enfants et des familles dans des conditions extrêmement difficiles consécutives à la pandémie du COVID 19.

La situation est très critique dans des foyers de l’enfance, des maisons d’enfants à caractère social qui, depuis le début de la période de confinement, assurent l’accueil des enfants et adolescents. Malgré la formidable mobilisation des personnels, au manque de personnels qualifiés et de moyens préexistants s’ajoutent les arrêts de travail et les effets durables du confinement : prise en charge des enfants et adolescents percutée par l’absence de visites familiales, pour certains, ruptures de soins thérapeutiques, la désorganisation d’un quotidien sécurisant. Ce climat amplifie des conditions de travail déjà détériorées…. »

Lire la suite en cliquant sur l’image ci-dessous

 

Mardi 14 avril 2020 – la Revue Séquentielle n°123

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pour tout le monde pendant la période de confinement.

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !

La Revue Séquentielle n°123

Mercredi 8 avril 2020 – POUR, le magazine FSU en direction de ses adhérents, publie un numéro spécial « crise sanitaire » en accès libre.

Le service public en première ligne

Le service public, si malmené ces dernières années, est aujourd’hui plébiscité…

Lundi 6 avril 2020 – la Revue Séquentielle n°122

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pour tout le monde pendant la période de confinement.

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !

Lundi 6 avril 2020 Covid-19 : Recensement de la situation des agents : lettre ouverte au DGA-SD et DGA-RH

« Monsieur le directeur, Madame la directrice,

Le Service d’administration générale (SAG) a fait parvenir le 24 mars dernier un message à l’ensemble des directions de la DGA-SD demandant le recensement de la situation des agents suite à la nouvelle directive qui autorisait l’ouverture des structures de garde d’enfants des soignants aux personnels exerçant les missions de protection de l’enfance. Ce message, décliné de manière différente selon les directions, laisse planer une ambiguïté quant au traitement équitable des agents au vu de leur situation personnelle et professionnelle.

Si nous comprenons tout l’intérêt factuel d’un tel recensement (savoir où sont les agents de la collectivité et dans quelles conditions ils œuvrent), le flou qui entoure les conséquences de ce recensement sur le calcul des congés annuels, des JTL ou encore des différents régimes indemnitaires indexés sur les temps de présence des professionnels, accentue la suspicion sur la démarche de l’administration départementale…. »

Lire la suite ici↓

Lundi 6 avril 2020 – Protection de l’enfance : lettre ouverte à la Garde des sceaux et au Secrétaire d’État en charge de la Protection de l’Enfance

« Madame la ministre, garde des Sceaux,

Monsieur le secrétaire d’État en charge de la protection de l’enfance, Nos organisations tiennent à vous alerter sur la situation des enfants en cette période de confinement. Alors qu’ils sont particulièrement vulnérables et qu’une attention particulière devrait leur être accordée, ils sont en réalité les grands oubliés. Au risque de leur faire encourir de graves dangers. En cette période de crise, nous constatons que les rôles et places de chacun des acteurs, tant en protection de l’enfance qu’en matière pénale sont brouillés, tant et si bien que ces missions pourtant essentielles ne sont plus assurées au mieux des intérêts des enfants et des adolescents. Les ordonnances prises dans le domaine de la justice, en matière civile comme pénale, ne nous semblent pas de nature à résoudre les difficultés, mais au contraire à les aggraver… »

Lire la suite ici↓

Vendredi 3 avril 2020 : Courrier au Président concernant la situation particulière des assistants familiaux.

Monsieur le Président du Conseil départemental de l’Hérault,

Madame La vice-Présidente en charge des ressources humaines,

Depuis le début de la crise sanitaire, les assistantes familiales sont également mobilisées et fortement impactées par la fermeture des établissements scolaires, la suspension des droits de visite et d’hébergement des parents ainsi que des visites médiatisées.

Cela implique pour ces professionnelles une prise en charge ininterrompue des mineurs confiés (24h sur 24 et 7 jours sur 7) dans la mesure où, comme tout « parent », elles doivent assurer une continuité pédagogique en lien avec l’école et gérer de façon inédite les relations parents/enfants dans le cadre de l’accueil familial.

Cette situation induit également un surcoût financier pour les familles d’accueil qui doivent encore plus que d’habitude utiliser leur matériel informatique et de communication personnel, sans compter le coût des consommables et de la papeterie. Ce ne sont pas des questions secondaires, elles font partie du quotidien de ces collègues et restent très sensibles.

Au regard de ces éléments (prise en charge continue et frais supplémentaires) le syndicat FSU suggère d’utiliser le levier de l’indemnité de sujétion qui permettrait d’apporter une réponse immédiate… »

Lire la suite ici↓

 

Jeudi 2 Avril 2020 – Lettre ouverte de l’Intersyndicale CGT-FO-FSU-SUD au Président du conseil départemental de l’Hérault

« Monsieur le Président,

Madame la vice-Présidente en charge du personnel,

Monsieur le Directeur Général des Services,

Madame la DGA- RH,

Si nous prenons acte du dernier mail reçu le 26/03 qui nous apporte des précisions et des informations quant aux dispositions mises en place dans ce contexte inédit, nous ne trouvons pas acceptable d’avoir écarté les organisations syndicales, représentation légitime des agents de la collectivité, des processus de décisions et d’informations sur la crise que nous traversons.

Comme vous avez pu vous en rendre compte, malgré cette mise à l’écart, nous sommes restés mobilisés y compris syndicalement, soucieux de vouloir contribuer aux réflexions et actions mises en place.

Aussi nous restons toujours ouverts à toutes formes d’échanges avec vous. Nous sommes également pour beaucoup mobilisés professionnellement en télétravail et/ou en présentiel sur le terrain, mais aussi en lien et à l’écoute des agents.

Dans cette période difficile, leurs interpellations et questionnements sont nombreux et alimentent notre réflexion qu’il est évident pour nous de partager avec vous.

Si nous ne manquerons pas d’en faire un bilan et de tirer toutes les conséquences en matière de dialogue social à l’issue de cette crise, il nous parait important que vous répondiez dans les plus brefs délais aux éléments ci-dessous en lien avec le dernier état de situation connu par nos organisations :

Tout d’abord il nous parait indispensable que les agents et leurs intérêts soient représentés en cellule de crise. Il convient donc de valider la présence du Secrétariat du CHS CT (ou de membres  de cette instance). Le minimum aurait été  d’avoir accès aux comptes rendus de ce groupe et aux prises de décisions avant leurs applications afin qu’elles soient éventuellement expliquées et le cas échéant discutées comme le réaffirme la note DGAFP du 31 Mars 2020»…

Lire le courrier ICI

Mardi 31 Mars 2020 – Affichez comme vous voulez !

Au quotidien comme en temps de crise
Parce que plus que jamais nous avons besoin des services publics, nous mettons à votre disposition ces affiches et ces visuels pour que le grand public découvre ou redécouvre ces métiers qui agissent au quotidien et par temps de crise. A afficher dans vos services et sur les réseaux sociaux !

EN PDF

EN JPG

 

Mardi 31 Mars 2020 – la Revue Séquentielle n°121

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pour tout le monde pendant la période de confinement.

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !

 

Jeudi 26 Mars 2020-Les syndicats FSU et SUD communiquent 

« Ce mercredi 25 mars, nos organisations syndicales ont eu connaissance que des agents de la MDS de Montpellier (DGA-SD)ont été destinataires d’un mail du directeur adjoint du PASEF et de leur direction de MDS les informant que les personnels sociaux et médico-sociaux entraient dans le dispositif national de garde d’enfant (service d’accueil destiné exclusivement aux enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire) et que de fait, les autorisations d’absence pour garde d’enfant ne seraient plus valable à compter du lundi 30 mars. Les professionnels concernés doivent donc pouvoir être mobilisés à cette date. Il est à noter que l’extension à ce secteur était connue depuis le lundi 23 mars… »

Lire la suite en cliquant sur l’image ci-dessous

 

Mercredi 25 Mars 2020 – Continuité des services publics locaux dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Recommandations à l’attention des maires, des présidents de conseils départementaux, des présidents de conseils régionaux et des présidents d’établissements publics et de coopération intercommunale.

Document du Ministère de la cohésion des Territoires des relations avec les collectivités territoriales.

Mercredi 25 Mars 2020 – la Revue Séquentielle n°120

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pour tout le monde pendant la période de confinement.

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !

Mardi 24 Mars 2020 – Coronavirus – Covid-19 : Questions/réponses pour les employeurs et agents publics – DGAFP

Le Président de la République a annoncé le lundi 16 mars des mesures exceptionnelles pour lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19 qui touche actuellement notre pays. De nouvelles modalités d’application ont été fixées, notamment concernant les modes de travail à distance qui deviennent la norme. Ce document a pour objectif de clarifier le cadre juridique dans lequel s’exerce l’activité des agents publics dans le contexte Coronavirus – Covid 19.

Lire la suite ici

Lundi 23 Mars- Se situer professionnellement par temps de crise

« Le choix de la collectivité a été de placer les  agent-es ne pouvant faire du présentiel au quotidien, ou du télétravail (c’est à dire du travail au domicile avec le matériel et l’accessibilité de l’administration), en Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) avec, pour chacun-e, des réalités très différentes.

Avec l’arrivée du Coronavirus, l’administration départementale a tenté de se réorganiser en tenant compte de la nécessité de confinement et du maintien des missions de service public. S’il n’est pas question pour nous d’émettre aujourd’hui un discours critique quant aux dispositions qui ont été prises, il nous semble important d’aider les agents et les encadrants à y voir clair dans les diverses situations des salarié-es. Aujourd’hui, et dans ce contexte, ce qui prime c’est la solidarité entre les agents, et ce quelque soit leur situation : en garde d’enfant, en présentiel, en télétravail, en attente d’être mobilisé. Pour maintenir cette solidarité, et quel que soit notre place il est nécessaire pour autant que chacun comprenne sa place et la place de l’autre et ce sans aucun jugement…. »

Lire la suite en cliquant sur l’image ci-dessous : 

Lundi 23 Mars 2020 – Coronavirus : la garde d’enfants étendue aux salariés de la protection de l’enfance

« À partir de ce lundi, les salariés de la protection de l’enfance peuvent aussi faire garder leurs enfants dans les crèches, écoles et collèges réquisitionnés par l’Etat.

Ils étaient les grands oubliés du dispositif de garde d’enfants du personnel soignant, déployé par le gouvernement depuis la fermeture des établissements scolaires. À partir de ce lundi, les salariés de la protection sociale à l’enfance pourront eux aussi faire garder leurs enfants dans les crèches, écoles et collèges réquisitionnés par l’Etat, partout dans le pays.

« Un réel soulagement » pour ces personnels particulièrement sollicités en cette période de confinement. « Avec la fermeture des écoles, on se retrouve à devoir garder les enfants 24 heures sur 24, sept jours sur sept », explique Florence Mazerat, directrice de l’association de Seine-Saint-Denis Concorde, qui regroupe 14 établissements et accueille 256 jeunes… »

Lire la suite ici

Samedi 21 Mars 2020 – Suspension du jour de carence : une première avancée

Ce matin, après de longues et inadmissibles tergiversations, le gouvernement vient d’annoncer la suspension du jour de carence, tant pour les salarié.e.s du privé que de la Fonction publique.

Il s’agit là d’une première avancée dont nos organisations syndicales se félicitent.

Ce dispositif, injuste quelle que soit la période, est devenu intolérable dans la situation exceptionnelle que nous connaissons où des centaines de milliers de travailleurs assument, souvent au péril de leur propre santé, les missions dont nous avons toutes et tous besoin.

Nous voyons dans ce recul le fruit de notre démarche unitaire et constante, traduite encore ce mardi 17 mars par notre courrier au Premier ministre.

Il s’agit d’une première avancée. Mais, le combat ne saurait s’arrêter là. Il faut maintenant obtenir l’abrogation totale et définitive de cette mesure.

C’est ce à quoi continueront de s’employer nos organisations syndicales.

Paris, le 21 mars 2020

Déclaration unitaire des syndicats CGT – FAFP – FO – FSU – Solidaires

Vendredi 20 Mars – Les travailleurs sociaux face à la peur de la contamination

« En manque cruel de matériel de protection, les travailleurs sociaux poursuivent leurs missions – venir en aide aux personnes vulnérables et démunies. Surexposés à l’épidémie, ils expriment une angoisse grandissante. A cela s’ajoute le manque d’information, une désorganisation ses services qui renforcent le stress. Face à la peur, la meilleure solution est d’échanger entre collègues sur les difficultés rencontrées. Une information sûre et claire permet aux équipes de faire face à l’anxiété.

« Des collègues qui vont au travail la peur au ventre, il y en a. Il ne faut pas nier les inquiétudes, mais il faut rester prudent et revenir sur la question dans quelques semaines. Nous sommes encore en état de sidération », témoigne Françoise Rouast, vice-présidente de l’Association nationale des assistants de service social (ANAS). Elle précise que la situation est différente selon les employeurs… »

Lire la suite ici 

Vendredi 20 Mars 2020 – COVID 19 : communiqué intersyndical 20 mars 2020

« Depuis le début de l’épidémie du COVID-19 qui a entraîné une crise sanitaire sans précédent, les services publics, et tout particulièrement le service public de la santé sont en première ligne.

Alors que seuls les services de santé sont salués dans leur engagement quotidien par E. Macron et le gouvernement, l’ensemble des fonctionnaires et les missions qu’ils servent continuent dans les faits d’être abandonnés.

Toujours pas ou trop peu de moyens. Toujours trop peu de personnels. Aucune mesure d’urgence décidée.

Des plans de continuité d’activité sont décidés dans la précipitation, sans concertation avec les représentant·es des personnels, des consignes interministérielles et ministérielles floues et non suivies d’effet, tout cela conduit à des injonctions contradictoires qui aggravent encore plus la situation de stress chronique dans lequel sont placés les agent·es.

Qui plus est, toutes les demandes des organisations syndicales restent lettre morte !

Celle formulée auprès du Secrétaire d’Etat lundi 16 mars après sa volte-face suite au CSFPE du 3 mars et renouvelée par courrier auprès du Premier ministre concernant le jour de carence n’a aujourd’hui aucune réponse. Il en est de même de la demande d’arrêt des suppressions d’emplois et des restructurations… »

Lire la suite ici 

Vendredi 20 Mars – Projet de loi Covid 19 : le statut de la fonction publique en partie suspendu

« Le texte gouvernemental contient des mesures qui dérogent aux textes existants en matière de fonction publique, mais aussi de commande publique.

Présenté en conseil des ministres le 17 mars, le projet de loi Covid19 [1] vise à déclarer l’état d’urgence sanitaire. Une procédure qui se fera par décret en conseil des ministres après l’adoption du texte. La prorogation de l’état d’urgence sanitaire au-delà de 12 jours ne pourra être autorisée que par la loi. D’ici-là, l’Assemblée nationale et le Sénat seront informés « sans délai  » des mesures prises pendant cet état d’urgence… »

Selon le texte gouvernemental, le Premier ministre pourra prendre par décret « les mesures générales limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion et permettant de procéder aux réquisitions de tous biens et services nécessaires afin de lutter contre la catastrophe sanitaire ». Des mesures « proportionnées aux risques encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu ».

Lire la suite ici

Jeudi 19 Mars  – Coronavirus : des mesures exceptionnelles pour les allocataires du RSA dans l’Hérault

« Le président du Conseil départemental de l’Hérault annonce des mesures pour garantir les droits des allocataires du RSA et simplifier leurs démarches au maximum.Une ouverture automatique des droits est mise en place pour une durée de trois mois et les radiations sont gelées… »

Lire la suite ici

Jeudi 19 Mars – LE DÉPARTEMENT DE L’HÉRAULT ORGANISE LA CONTINUITÉ DU SERVICE PUBLIC

Dans ce contexte contraint, le Département s’organise pour assurer la continuité de ses services avec les exigences du confinement des personnes. Sa priorité : protéger et accompagner les personnes les plus vulnérables.

Lire la suite ici

Mercredi 18 Mars  – Situation générale au Conseil Départemental de l’Hérault 

La plupart des agents sont positionnés en autorisation exceptionnelle d’absence à leur domicile. Les plans de continuité des services sont presque tous finalisés. Pour les directions autres que celle de la Solidarité et sauf nécessité d’un présentiel, les agents qui doivent assurer une continuité sont placés en télétravail. La DSI organise depuis hier midi les mises à niveau des outils informatiques.

Le présentiel est en cours de finalisation : d’ores et déjà et de façon allégée effectivement présent ou mobilisable si besoin : courrier, sécurité, agent d’entretien, technique, social ou médico-social,  administratif.

Les agents en garde d’enfants qui ne peuvent être mobilisés sur du présentiel ne peuvent être considéré-es statutairement en situation de travail car en Autorisation Spéciale d’Absence, idem pour celles et ceux bénéficiant de contre-indications médicales et qui n’ont pas optés pour du télétravail, quant à ceux en arrêt maladie cela parait évident. Notes cependant que le corps médical ne délivre plus d’arrêt maladie pour le coronavirus lorsqu’il ne présente pas de signe de détresse chez le patient…

 Les autres agents qui assurent la continuité du service, pour certain-es déjà placé-es en télétravail pour d’autres mobilisables sur les présentiel, elles-ils ont été automatiquement placé-es en télétravail et sont donc en situation de travail, y compris en confinement (avec bien évidemment la limite matérielle que leur offre leurs moyens personnels car pour la plupart nous ne disposons pas de moyens donnés par la collectivité).

Les attestations ont été formalisées par le Président du conseil départemental et sont distribuées par les hiérarchies aux agents qui poursuivent leur activité

Pour les agents d’entretien  il est prévu une continuité limitée en fonction du présentiel sur les sites. Il y aura cependant un renforcement de l’entretien  sur la le service médico-social qui va resté mobilisé selon la description des besoins.

Des solutions hydro alcoolique, au regard des agents en présentiels et sur site, seront distribuées aux agents présents avec les matériels nécessaires « dans la limite des stocks disponibles » : gants, masques, blouses, produits d’entretien. Le service des liaisons extérieures reste mobilisé comme le service des moyens généraux et du mobilier.

Pour les agents des collèges: environ 29 collèges sont restés ouverts pour accueillir les enfants des personnels soignant et personnel médico-social sur tout le territoire. Ils sont organisés par le chef d’établissement qui en informe le CD34. A noter que le présentiel est ponctuel et par roulement dans la mesure du possible. Ponctuellement l’équipe mobile interviendra également sur certains sites.

Les informations sont transmises aux agents qui peuvent tous se connecter de chez eux. Ceux qui par ailleurs ont signalé leur téléphone lors du recensement pour avoir des alertes recevront des infos importantes le cas échéant.

A noter que tous les contrats des agents contractuels soit 179 personnes jusque fin mai pour l’instant sauf ceux qui naturellement étaient prévus de se terminer et étaient anticipés dans la gestion.

Mercredi 18 Mars  – Les employeurs territoriaux pressent le gouvernement de suspendre le jour de carence pour les agents publics malades

La Coordination des employeurs territoriaux demande “expressément au gouvernement” d’inscrire la suspension du jour de carence pour les agents publics atteints par le Covid-19 dans le projet de loi “d’urgence pour faire face à l’épidémie” de coronavirus, présenté mercredi 18 mars en Conseil des ministres. L’application de ce jour de carence, rejetée aussi par les organisation syndicales, est “une anomalie”

Après les organisations syndicales du secteur public, c’est désormais au tour des employeurs territoriaux de réclamer la suspension de l’application du jour de carence pour les agents publics atteints du Covid-19. Mardi 17 mars, la Coordination des employeurs territoriaux a ainsi demandé “expressément au gouvernement de revenir sur cette anomalie” et d’inscrire la suspension de ce jour de carence dans le projet de loi “d’urgence pour faire face à l’épidémie” de coronavirus.

Ces derniers jours, en effet, le gouvernement a confirmé que les agents publics se verraient bel et bien appliquer un jour de carence en cas d’arrêt maladie lié au coronavirus, à la différence des agents en autorisation spéciale d’absence pour confinement ou pour garde d’enfants. “Les agents publics en congé maladie après avoir contracté le coronavirus ne bénéficient du maintien de leur rémunération qu’à partir du deuxième jour d’arrêt de travail”, indiquait ainsi le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt.

Dans un courrier adressé au Premier ministre, mardi 17 mars, 5 syndicats de la fonction publique (CGT, FO, FSU, Solidaires et FA-FP) demandent à ce que le jour de carence soit abrogé “quel que soit le motif médical de l’arrêt”. “Dans une crise sanitaire qui coûtera des milliards à l’économie française, récupérer de l’argent sur le dos de fonctionnaires malades serait très loin des propos du président de la République sur la solidarité et la responsabilité

Mardi 17 Mars – COVID-19 – Questions-réponses pour les entreprises et les salariés – Ministère du Travail

 

Mardi 17 Mars – Vous trouverez ci-dessous le lien vers

la Revue Séquentielle n°119

La revue de presse en direction des adhérents de la FSU Territoriale de l’Hérault, exceptionnellement en accès libre pour tout le monde pendant la période de confinement. 

Bon confinement aux uns et bon courage à celles et ceux qui comme nous vont assurer le service public en tant de crise ! A tous prenez soin de vous et chaleureuses salutations syndicales !

 

Mardi 17 Mars – Téléchargez ici FORMULAIRE Attestation de deplacement_derogatoire vierge

 

Mardi 17 Mars – 8h11 – Message du DGS déclarant l’arrêt de toute activité au conseil départemental de l’Hérault à 12h le temps de finaliser un Plan de Continuité de l’Activité.

« Pour ce faire, un certain nombre d’agents seront positionnés en télétravail. Dans toute la mesure du possible, ce télétravail se fera à domicile mais certaines activités pourront nécessiter une présence au bureau ou sur le terrain. La DSI avec l’appui de COGITIS sera mobilisée pour la mise en place des outils nécessaires et le maintien en condition opérationnelle des applications. »  Les agents maintenus en activité (télétravail ou présentiel) ou mis en astreinte et qui interviendront seulement en cas de nécessité devront être identifié nominativement par les directions. Un message spécifique sera diffusé dans la matinée à l’attention des agents d’entretien et des ATC. Tous les autres agents seront ou resteront en autorisation exceptionnelle d’absence.

La présente décision est prise pour les 2 prochaines semaines, soit jusqu’au 31 mars inclus. En fonction de l’évolution de l’épidémie, cette décision pourra être prorogée et une information sera communiquée par messagerie : https://webapp.cg34.fr/owa/

 

Lundi 16 Mars – 20h00 – Allocution du Président de la République

Le chef de l’Etat a annoncé que, dès demain midi et pour quinze jours au moins, nos déplacements seront très fortement réduits, pour « limiter au maximum les contacts ». Les déplacements doivent être réduits au « strict minimum », les regroupements, qu’ils soient en extérieur ou en intérieur, ne seront plus permis, il ne sera ainsi plus possible de « retrouver ses amis ou [d’]aller au parc ». Seuls resteront autorisés, « en métropole comme outre-mer », les trajets « absolument nécessaires » pour : faire ses courses, se soigner, aller travailler lorsque le travail à distance n’est plus possible, faire un peu d’activité physique.

En savoir + ici

Lundi 16 Mars – 17h00 – Communiqué de presse  de M. Olivier DUSSOPT (Secrétaire d’Etat auprès de M. Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics Gestion) sur la gestion du Covid-19 dans la fonction publique 16 mars 2020

A la suite des décisions du Premier ministre, samedi 14 mars, et des recommandations sanitaires édictées par le Haut conseil de la santé publique, M. Olivier DUSSOPT, Secrétaire d’Etat auprès de M. Gérald DARMANIN, Ministre de l’Action et des Comptes publics, a réuni les organisations syndicales et les employeurs des trois versants de la fonction publique afin d’adapter les modalités d’organisation du travail permettant d’assurer la mobilisation et la protection des agents publics.

Les 6 grands points abordés :

1 – Le télétravail devient la règle impérative pour tous les postes qui le permettent

2 – Depuis le 15 mars, des plans de continuité de l’activité (PCA) sont mis en place dans chaque ministère et/ou structure publique. Dans le contexte de pandémie de Covid­19, certains agents sont exclus d’un travail en présentiel. Ces agents ne relèvent pas d’un PCA ou doivent être remplacés. Une liste de 11 critères pathologiques a été définie par le Haut conseil de la santé publique.

3 – Les agents assurant la continuité de l’activité doivent respecter les gestes barrières et les règles de distanciation au travail de façon impérative

4 – Restauration administrative

5 – Les solutions pour les parents d’enfants de moins de 16 ans

6 – Les concours sont ajournés dans leur ensemble

Téléchargez ici : Gestion du Covid-19 dans la fonction publique

 

Lundi 16 mars  – 11h30 – Mail de la FSU au DGS sur la situation des assistants familiaux

Bonjour,

Nous venons d’apprendre que les assistant(e)s familiaux (les) qui sont domiciliées hors zone des 16 communes de l’Est Montpelliérain doivent continuer les accompagnements des mineurs confiées en visite médiatisée, ou au domicile des parents pour les droits de visite et d’hébergement sous réserve que les parents ne soient pas domiciliés sur une de ces 16 communes.

Tout comme nous en avons pu en échanger avec Mr Sauret vendredi soir, nous sommes surpris de ce distinguo maintenu à ce jour et malgré les indications nationales demandant à limiter les déplacements au maximum.

De plus, il est demandé à toutes les STS de ne pas accueillir le public physiquement, aux TMS d’annuler les visites à domicile, les réunions partenariales, de n’effectuer aucun déplacement sauf urgence. Ne serait-il pas préférable d’étendre cette limitation à l’ensemble des assistants familiaux, tout comme nous l’indiquons dans notre courrier adressé au Président Mr Mesquida et dont une copie vous a été adressée.

 Dans l’attente, recevez Monsieur le directeur général des services, mes respectueuses salutations syndicales.

 Pour la section FSU CD34 – S. Urbin

Lundi 16 Mars  – Coronavirus – France – 27 éditeurs d’éducation mettent gratuitement en ligne les livres numériques –

Face à la crise du Covid-19 (Coronavirus) les éditeurs de manuels scolaires agissent. L’association des Editeurs d’Education a annoncé mettre à disposition des élèves leurs manuels scolaires numériques. Cela concerne tous les élèves concernés par le confinement lié au Coronavirus, à savoir la France entière à partir de lundi.

En savoir + ici

 

Dimanche 15 Mars – 21h20 :

Il est demandé par le DGS la fermeture au public de tous les établissements de la collectivité. Devrait être proposé un modèle d’affiche qui précisera que, jusqu’à nouvel ordre, les services travailleront par téléphone avec les usagers

Dimanche 15 Mars 2020 – 18h00 – Mail au DGS sur la compréhension et les interprétations des consignes de l’administration sur le télétravail,  garde d’enfants et confinement.

« Monsieur le Directeur Général des Services,

Il semble que la mise en place des conduites à tenir et des nouvelles organisations de travail n’aient pas toujours été comprises par les managers de proximité ou même certains directeurs.

S’agissant des conduites à tenir (garde d’enfants, télétravail, etc.) nous constatons par ailleurs que les consignes données par votre mail du vendredi 13 mars sont un peu trop laissées à l’appréciation des encadrants qui déjà, pour certains, en ont une interprétation bien trop zélée et totalement inadaptée à la situation des agent-es en charge de leurs enfants déscolarisés et des directives nationales de la DGAFP. Aussi il semble qu’à certains endroits il y ait une confusion entre obligation de télétravail,  garde d’enfants et confinement. En effet il est précisé aux agents que dans tous les cas ils sont considérés comme en situation de travail et donc de télétravail avec obligation de rester en lien avec leurs services. Pour ce faire certains encadrants, sans doute non informé de votre initiative consistant à proposer le recensement des coordonnées individuelles des agents (initiative dont nous soulignons l’importance et la qualité), exigent dès ce lundi de leurs agents l’envoi de leurs coordonnées personnelles mail et mobile ce qui n’est pas acceptable, y compris en tant de crise.

En effet s’il est permis voire encouragé que certains agents puissent travailler de chez eux en télétravail afin de satisfaire à l’objectif d’un maximum de personne en situation de confinement, de surcroît depuis la phase 3 annoncée samedi soir, d’autres seront contraints de rester à leur domicile pour garder les enfants avec la consigne de poursuivre les apprentissages scolaires au domicile, activité incompatible avec du télétravail réel.

Comme vous le savez la directive DGAFP concernant le télétravail n’est pas directement liée à la garde d’enfants comme cela est parfois induit par certaines directives intermédiaires, mais préconisée pour atteindre un objectif optimal de confinement, ou du moins de distanciation sociale, tout en satisfaisant le cas échéant le souhait d’une activité minimum parfois nécessaire en évitant les déplacements de salariés.

Il semble donc nécessaire de donner des éléments de compréhension clairs aux encadrants et aux agents afin que le télétravail ne puisse être exigé de celles et ceux qui doivent être présent-es au domicile pour garder et instruire leurs enfants. Accessoirement cela évitera à l’administration d’être « parasitée » par la gestion de situations individuelles qui poseraient par conséquent problème.

Enfin, comme indiqué dans notre courrier au Président du vendredi 13 mars nous insistons pour qu’un maximum de sites du département soient fermés et leurs agent-es maintenu-es à leur domicile afin de satisfaire au plus près d’une nécessité de distanciation sociale, seul objectif qui permettra à terme de sauver des vies.

Vous remerciant de l’attention que vous porterez à notre demande et de votre remarquable mobilisation y compris sur ce temps de week-end, nous restons à votre entière disposition si nécessaire.

Bien cordialement »

Pour la FSU

Emmanuel Samson

Secrétaire général de la FSU Territoriale de l’Hérault

Dimanche 15 Mars 2020 – 17h00 –  Mail du DGS aux agents du département pour signaler la fermeture du restaurant administratif d’Alco comme de tous les lieux de restauration collective du territoire.

Dimanche 15 Mars 2020 – 15h26 – Hérault : la préfecture communique sur les modalités de prise en charge des enfants de 0 à 3 ans – Midi Libre –

« En conformité avec les mesures annoncées par le président de la République le 12 mars 2020 afin de freiner la propagation du virus et de protéger les personnes les plus vulnérables, les établissements d’accueil du jeune enfant seront fermés à compter du lundi 16 mars 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre… » Lire la suite sur le Midi Libre

Vendredi 13 Mars – Courrier de la FSU à l’attention du Président du conseil départemental de l’Hérault

« Dans son mail du jeudi 12 mars de llh32, le Directeur Général des Services indiquait en conclusion revenir vers les agents ce même jour en fin de journée « pour préciser la procédure à suivre » suite à l’épidémie de coronavirus.

Il faudra attendre le lendemain 15h30 pour que des dispositions soient enfin présentées à l’ensemble des agents. Ces dispositions ne s’adressent qu’aux parents en impossibilité de faire garder leurs enfants suite à la décision gouvernementale de fermer toutes les structures accueillants des enfants et des étudiants, aux agents soumis à confinement sur décision de I’ARS, et aux agents malades.

Ces informations, à l’heure où elles sont transmises, ne seront connues des agents aujourd’hui absents (pour cause d’arrêt maladie, de CA, de JTL, de TPL) que lundi 16 mars.

Si nous partageons les valeurs de continuité du service public du DGS, nous nous interrogeons en revanche sur l’absence de consigne précise pour les agents des services qui « fonctionneront inévitablement en mode dégradé… »

 

Jeudi 12 Mars – Communication aux agents sur les mesures préconisées par décret spécial et note DGAFP

 

Suite à la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées de l’Est de Montpellier, les agents des collectivités territoriales peuvent bénéficier, selon leur situation statutaire, des mesures décidées par le Gouvernement et la DGAFP.

Les agents non titulaires, ou certains titulaires à temps non-complet (moins d’un mi-temps), touchés par le coronavirus ou cohabitant avec une personne ou un enfant confiné, peuvent bénéficier d’un arrêt de travail avec maintien du salaire sans jour de carence pendant une durée de 20 jours. (Voir le décret ci-joint)

Pour les agents titulaires touchés par le coronavirus ou qui cohabitent avec une personne ou un enfant en situation de confinement,  la DGAFP, au-delà des préconisations aux employeurs,  indique que ces agents doivent être placés par l’employeur en autorisation spéciale d’absence sur le modèle de l’autorisation spéciale d’absence ; pour les agents publics cohabitant avec une personne « atteinte de maladie contagieuse, et qui sont porteurs de germes contagieux, doivent être éloignés de leurs services » prévue par l’instruction du 23 mars 1950. (voir ci-joint)

Une intervention en ce sens a été faite ce matin par les élus FSU en CHSCT afin que l’administration prenne des dispositions claires et informe les agents sur le cadre lié au confinement mais aussi sur les mesures spécifiques prises dans les services en lien avec le public pour protéger les agents et le public tout en maintenant la continuité de service public.

Mettre les pièces jointes