Communiqués

Pourquoi en réalité aucun compromis n’a été trouvé ?

Le 1er Ministre a transmis un courrier aux organisations syndicales, courrier définissant selon lui un compromis susceptible de satisfaire les salarié-es mobilisé-es. Résultat : non seulement l’âge pivot n’est pas retiré, mais en plus le Premier ministre confirme sa détermination à reculer l’âge de départ à la retraite en refusant toute augmentation de cotisation sociale. Loin du satisfecit de la majorité parlementaire, des médias dominants et des syndicats libéraux, ce faux compromis vise simplement à détourner l’opinion publique de son soutien au mouvement pour le retrait de la réforme.

Nous l’écrivions déjà dans un communiqué SNUTER34 du 17 décembre : « L’autre illusion […] consiste donc à mettre en scène la CFDT comme l’acteur majeur du mouvement social. En effet, après avoir posé comme un fait établi l’illusion que l’âge pivot serait au centre du dénouement du conflit social, « on » installe Laurent Berger, son Secrétaire Général, comme l’incontournable interlocuteur du Gouvernement pour que le mouvement s’arrête. Et là aussi personne pour noter que plus d’un million de Français se sont jusqu’alors mobilisés pour ce combat dont on semble aujourd’hui dépossédés. Si la personnalisation d’un dénouement possible de la crise pose la question démocratique, sa scénarisation en est grotesque. ». Nous savions donc que cela allait arriver. Ce storytelling ridicule s’est joué pendant trois semaines, cheminant vers une conclusion déjà connue de tous et la vraie-fausse victoire de syndicats plus libéraux que réformistes…

 Le Gouvernement ne s’adresse pas aux salariés mobilisé-es

Lorsque le Gouvernement et le Président de la République se félicitent d’un compromis trouvé avec les organisations syndicales, cela ne concerne en réalité aucune organisation syndicale à l’initiative du mouvement social depuis le 5 décembre.

En effet, les syndicats libéraux, UNSA et CFDT n’ont jamais fait partie du front syndical uni depuis le début du mouvement et composé de la CFE-CGC, FO, CGT, UNEF, SOLIDAIRES, UNL, MNL et FSU…

Dans le « monde réel », les organisations syndicales libérales n’ont organisé aucune manifestation, et lorsqu’elles ont annoncé leur présence dans deux défilés (17 décembre et 11 janvier), elle était plus que ténue. Par conséquent, ce que nous avons vécu ce 11 janvier relève d’un scénario politique et médiatique qui feint d’oublier qu’il ne s’adresse pas aux principaux-ales intéressé-es…

Le seul retrait de l’âge pivot n’est pas la revendication du front syndical

Depuis le début du mouvement le front syndical exige le retrait du projet de réforme de retraite par points. La mesure d’âge pivot étant une régression supplémentaire à un projet de réforme néfaste par essence pour l’ensemble des salarié-es. Le pseudo recul du Gouvernement sur l’âge pivot reste dès lors plus qu’insuffisant.

 

 

Manifestation le Mardi 14 janvier 2020

A Montpellier – 10h30 place Zeus

A Béziers  – 10h30 Bourse du travail

Télécharger ici les nouvelles affiches