Communiqués

Toutes les raisons de s’opposer à cette réforme d’injustice sociale

Les agent-es de la fonction publique, tout comme les salarié-es du privé, se sont largement mobilisé-es lors des journées unitaires des 5, 10 et 12 décembre.

Les organisations CGT, FA, FO, Solidaires et FSU ont réaffirmé leur soutien à toutes et tous les agent-es qui, dans de nombreux secteurs, ont décidé de reconduire la grève pour le retrait de cette réforme de retraite à points.

Les annonces faites par le Premier Ministre lors de son allocution au CESE n’ont répondu en rien à l’hostilité au projet de loi Retraites, exprimée majoritairement par la population. Profondément attachés à la solidarité, nous refusons la division entre générations et catégories professionnelles ainsi que laisser nos jeunes collègues subir cette réforme, pas plus que nos enfants et petits-enfants. Si pour nous, la retraite à 64 ans, c’est non, c’est aussi NON pour le système de retraite à point qui est un système opaque, inéquitable, individualiste et antisocial.

 

En effet le régime « universel » par points c’est :

L’incertitude généralisée

C’est la fin d’un système qui garantit des droits. Vous connaissez votre mise de départ mais vous ne saurez qu’au dernier moment le montant de votre retraite…

la baisse des pensions pour tous et une paupérisation des retraités qui a déjà commencé

A cause de la mise en place d’une « règle d’or » qui va lier les ressources du système de retraites non pas aux besoins mais à 14 % du PIB – y compris dans la perspective d’un nombre de retraité·e·s qui va augmenter de plus d’un tiers d’ici à 2050. En bloquant les recettes du système, le niveau des pensions devra être ajusté à la baisse.

Le recul de l’âge de départ pour toutes et tous !

Âge pivot à 64 ans ou pas, avec un rendement faible et la baisse massive des pensions nous n’aurons pas d’autres choix que de travailler plus longtemps pour celles et ceux qui peuvent. Pour les autres, ce sera chômage, minima sociaux et pensions de misère…

L’incitation mécanique à la capitalisation par l’individualisation du système

Si l‘on associe l’incertitude sur le montant d’une pension dont on craint à juste titre qu’elle soit basse, celles et ceux qui en ont les moyens seront renvoyés vers la capitalisation (épargne retraite, fonds de pension, etc.) pour tenter de maintenir leur niveau de vie au risque de tout perdre (comme de nombreux retraités américain lors de la crise de 2008).

Toutes et tous en grève le 17 décembre

Manifestation départementale

à Montpellier (14h00 – Place Zeus)

à Béziers (10h30 – Bourse du travail)