Communiqués

Passage en catégorie A pour les travailleurs sociaux : cela ne suffira pas !

Depuis le 1er février 2019, avec un an de retard sur le calendrier initialement prévu, la réforme des grilles des assistants socio-éducatifs et des Educateurs de Jeunes Enfants se met enfin en place. Dans un contexte de tension avec le Gouvernement (1) qui prépare une réforme de « liquidation » de la fonction publique (2), ces mesures interviennent après des années de mobilisation, et permettent aux travailleurs sociaux d’accéder à la catégorie A, certes par la petite porte, mais pour la FSU ce n’est qu’une première étape, car de toute évidence cela ne suffira pas.

L’alignement de la carrière de la filière médico-sociale sur la filière paramédicale se fait en plusieurs étapes. Dans l’attente du « petit A » en 2021 le gouvernement propose un A « minuscule ». En effet, les grilles entrant en application à compter du 1er février 2019, au titre de la constitution initiale du cadre d’emplois, ne sont pas exactement celles de la filière paramédicale : comprenne qui pourra !

Pour la FSU Territoriale, les grilles ne sont pas à la hauteur du niveau de qualifications exigées et des responsabilités exercées par les professionnels. Pour comparaison, un travailleur social qui accédera en 2021 au dernier échelon de la classe exceptionnelle percevra 46 points de moins qu’un attaché territorial de 1er grade au dernier échelon. Malgré cela, il s’agit d’une première avancée vers une reconnaissance de nos professions qu’il nous a fallu arracher et qui devra être poursuivie.

Dès maintenant la lutte doit se poursuivre pour une revalorisation des grilles, une amélioration du déroulement de carrière, avec par exemple, la suppression de l’examen professionnel pour l’accès au 2e grade. Exigeons aussi de nos employeurs des avancements de grade dès 2019 en 1ère classe et en classe exceptionnelle pour améliorer les déroulements de carrière.

Cette mobilisation doit s’inscrire dans un mouvement plus global de revalorisation des salaires. Alors que les questions de pouvoir d’achat et d’augmentation des rémunérations sont d’actualité, c’est le bon moment pour faire entendre notre voix !

Retrouvez ce qui vient de changer au 1er février, les nouvelles grilles indiciaires et ce qui va changer sur ces deux années. (Notez bien que les pages 2 et 3 doivent être placées côte à côte pour une lecture correcte de l’évolution des grades de 2019 à 2021).

(1) Projet de loi Fonction publique: la FSU quitte le Conseil Commun de la Fonction Publique  pour réaffirmer ses désaccords !

La FSU a décidé, avec 6 autres fédérations de fonctionnaires, de quitter la séance du Conseil commun de la Fonction publique du 13 février.

Le Ministre  a remis aux organisations syndicales, le projet de loi portant sur la transformation de la Fonction publique qui reprend la quasi totalité des orientations qui font désaccord depuis plus d’un an: recours accru au contrat, individualisation de la rémunération, fusion des instances, remise en cause des CAP, remise en cause des accords locaux dans la Fonction publique territoriale…autant de mesures qui constituent une régression sans précédent dont les conséquences seront néfastes tant pour les usager-es que pour les agent-es.

La FSU considère que ce projet de loi doit être suspendu d’autant que le gouvernement a initié un débat dans le pays qui porte aussi sur la question des services publics et dont les conclusions restent à venir.

(2) Voir les articles suivants : http://www.snuter34fsu.fr/2018/06/04/cher-collegue-privilegie/ et http://www.snuter34fsu.fr/2018/10/09/cap-2022-vision-privee-fiction-publique/